• Budget 2022: le Conseil d'Etat Genevois se moque du Grand Conseil !

    Imprimer

    Le Grand Conseil Genevois a refusé le budget 2022 présenté par le Conseil d’Etat. Le signal se voulait fort, le canton devait se serrer la ceinture. Curieusement, cette décision a été reçue avec une certaine sérénité par l’exécutif. Il déplorait bien sûr mais ne semblait guère chagriné, renonçant à présenter une nouvelle mouture. L’idée de gouverner selon le régime des douzièmes, c’est-à-dire sur une déclinaison mensuelle du budget 2021 s’imposait, les économies avec.

    En fait, il n’en est rien. Les esprits chagrins pourraient même imaginer que l’exécutif ait délibérément choisi les douzièmes afin de se faciliter la tâche. Avec un nouveau budget, il aurait eu à trouver une majorité au sein des cent députés tandis que sans budget (... 84 députés appartiennent à un Parti gouvernemental !...), il lui suffit d’obtenir l’aval des quinze membres de la commission financière. L’opération semble à portée dans la mesure où l’aréopage a déjà donné son feu vert à divers engagements financiers refusés dans le budget. Concrètement, les dépenses prévues pour 2022 ne sont plus de la compétence du Grand Conseil mais de son émanation financière uniquement. L’UDC ne peut que déplorer vivement ce hold-up démocratique. Les députés viendront au plus vite avec un projet visant à supprimer cette faille permettant de contourner une décision du plénum au profit d’une commission seulement.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Budget 2022 : mascarade ou incompétence ?

    Imprimer

    Malgré une « prévision » de recettes fiscales supplémentaires pour l’année prochaine de plus de Fr. 600 millions(?), le budget 2022 avec … encore … un déficit de 294 millions a heureusement été refusé !

    Après le budget 2021, avec déjà un trou gigantesque de Fr. 846,9 millions (?), notre Conseil d’Etat avait promis actions, monts et merveilles, etc ….

    Hélas … ces promesses ont été oubliées, notamment suite à l’augmentation d’apports ponctuels provenant de la BNS et de ventes d’immeubles de plusieurs centaines de millions ?

    Malgré toutes ces annonces et déclarations, notre Conseil d’Etat, comme depuis des décennies, n’a strictement rien fait !

    La veille du vote du budget 2022, notre Conseil d’Etat sort de son hivernation et, en parallèle, soumet quatre réformettes pour se donner bonne conscience. Ces quatre propositions refusées représentaient env.0,03% du budget (?)et, comme tout le monde savait déjà, heurtait l’intangibilité du lobby des fonctionnaires (suppression du salaire à la retraite et augmenter la part patronale / contribuable de 2/3 à 58 %) ?

    Les Partis PLR et PDC qui réclament à cor et à cris des réformes structurelles sont responsables de l’inertie Genevoise ! Depuis des décennies, ils naviguent entre soutien à leurs magistrats et posture politique. Leur volonté d’accepter ce budget 2022 catastrophique (?) avec les quatre réformettes et quatre mini-gèles de dépenses (30 mio charges salariales, 12 mio sur les honoraires, etc , totalisant env.0,7 % du budget ?) le démontre. En plus, leurs représentants de la commission des finances accepteront les crédits supplémentaires que leurs magistrats solliciteront ?

    De 2012 à 2022, les dépenses d’exploitation ont augmenté de Fr. 7'621 millions à Fr. 9'498,2 millions (?), ce qui démontre que notre Conseil d’Etat ne maîtrise RIEN et n’a AUCUN plan de route, ni vision !

    André Pfeffer

    Lien permanent 0 commentaire