OUI aux soins infirmiers et NON à l’initiative ?

Imprimer

Tout le monde veut des soins médicaux de qualité et la qualité du travail des infirmiers (ères) a été unanimement appréciée. Alors pourquoi refuser l’initiative « pour des soins infirmiers forts » ? Deux des quatre propositions des incitants se heurtent à notre fédéralisme. Ce n’est pas à la Confédération de déterminer les salaires et conditions de travail d’un secteur de la compétence des cantons et qui est traitée principalement par les partenaires sociaux.

Le reste des demandes a déjà été acceptée avec le « contre-projet indirect », respectivement une mise à disposition d’une somme de Fr. 1 milliard pour améliorer l’attractivité de ce métier, augmenter le nombre d’étudiants et favoriser la formation continue, ainsi que la possibilité des infirmiers (ères) de facturer directement certaines prestations à l’assurance-maladie.

Cette pandémie et le vieillissement de notre population confirment la nécessité d’un système de soins performant. Le contre-projet indirect répond à cette préoccupation.

 Pour ces raisons, il faut voter NON … à l’initiative « pour des soins infirmiers forts » ?

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.