Masques de protection : dysfonctionnements + problèmes

Imprimer

Message inconsistant : pas utile … puis obligatoire + exigé ?

Aucun organisme pour homologuer ou certifier des masques en Suisse ?

Plus de 70 % des masques distribués étaient « douteux » ou clairement faux, défectueux ou de malfaçon ?

Les différents types de masques, le collapse des structures d’importations et de contrôles existants, ainsi que l’impossibilité de répondre à la demande sont les causes de ce dysfonctionnement.

Différents types de masques (ou utilités différentes) et la quasi-totalité proviennent de Chine !

 

  • MASQUE Demi – masque filtrant – Norme EU « EN 149 »

Objectif : protection personnelle - ces masques sont étanches.

Masque performant – équipement personnel/individuel pour travailleurs sur les chantiers (filtre la poussière, les aérosols, etc.)

Ces masques sont « certifiés » et homologués par un organisme agréé.

 

SUITE A LA RUPTURE DES STOCKS, il a été importé des masques avec norme « KN95 ».

Ceux-ci devraient avoir des caractéristiques identiques. Les « INDICATIONS DE VENTE » mentionnent … «équivalent au modèle EN149 » !

 

Attention : ces masques sont destinés uniquement pour la protection personnelle et, ceux munis avec une valve … ne filtrent pas l’air expirée et ne représentent aucune sécurité pour autrui !

 

  • MASQUES médicaux – normes EU « EN14683 » (3 à 4 fois moins cher que les « EN149 »)

Objectif : Protection de l’environnement et des autres (patients). Une barrière pour les autres. Ces masques ne sont pas étanches (filtre l’air expirée).

Il existe 3 normes de masques médicaux

  • Masques pour le grand public – contrôle : auto-déclaration.
  • Masques pour le domaine médical (infirmiers) – nécessite certification par org. agréée.
  • Masques chirurgicaux. (Hte gamme) et nécessite certification par org. agréée
  •  
  •  
  • MASQUES en tissus / communautaires.Lavable – peu de protection. Destinés pour le Gd public et pas pour du personnel médical.Il n’existe pas de norme. Mais la « Task Force Covid CH »  (ordonnance No 2) a émis des critères. MAIS les tests adéquats coûtent Fr. 1'500 + 20 masques à disposition, ce procédé est inadéquat pour les artisans qui les fabriquent !

Contrôles et moyens d’évaluer les masques en Suisse

En Suisse, il n’existe aucun organe pour homologation ou certification de masques !

Les Stés agréées sont à l’étranger (partenaires Suisses en Allemagne) sont et étaient débordées et, en plus, le procédé par temps ordinaire nécessite environ 6 mois !

Vu l’urgence de ces masques et des importations tout azimut de Chine,   les Hôpitaux, les pouvoirs juridiques et les importateurs ont et avaient un besoin pour tester la qualité et la performance !

Le marché a été inondé de masques de mauvaise qualité ! Vu l’URGENCE … LES MASQUES ONT ÉTÉ ECOULES SANS LES HOMOLGATIONS ADEQUATES ! A défaut de certifications ou homologations en bonne et due forme …des appréciations sur la qualité ont été effectuées (… à bien plaire ---) ! En plus, il y a eu un total mélange de type de masques (entre les masques « demi » + les masques médicaux).

Les fabricants en Chine sont peu fiables et les certificats établis dans ce pays sont non crédibles (des instituts proches des fabricants ou une vraie- fausse stés de notifications !) ! En l’espace de 2 mois, des masques fabriqués par le même fournisseur chinois peuvent « devenir de qualité médiocre » ou offrir des performances inférieures !

Qui contrôle et quel est le niveau de la qualité des masques vendus ?

En Suisse Romande, les tests sont effectués uniquement par :

  • UniSanté Lausanne (Etat de VD) – testes sur la filtration
  • TOXpro, GE (privé) – testes sur l’étanchéité
  • Laboratoire de l’Armée à Spitz/BE – testes TOUT

Les tests effectués sont uniquement pour constater un problème et aider pour le choix du matériel.

Environ 150 tests ont été effectués pour des modèles de masques « demi ».

Les résultats sont consternants :             30 %      sont OK / positifs

                                                            30 %      douteux

                                                            40 %      clairement Faux (tricherie),

défectueux ou malfaçons (Certification discutable du laboratoire chinois).

Beaucoup d’importateurs ne sont pas des professionnels et sont ou étaient abusés par les fabricants + certificats chinois. Certains n’ont pas (volontaire ou pas) respecter leur devoir en tant qu’importateur ! Certains containers avec le matériel étaient déjà en Suisse … lorsque des défaillances ou défectuosités ont été constatés ! Est-ce que certains masques de qualité douteuse ont été écoulés sur le marché en toute connaissance de cause ?

Qui contrôle en Suisse ?

Les masques « demi » sont du matériel professionnel et toutes éventuelles défaillances ou défectuosités nécessitent une dénonciation obligatoire (Loi sur le travail – SUVA – etc.)

Les masques médicaux relèvent de la santé publique et il n’existe pas de contraintes spécifiques !

L’UE a une centrale pour répertorier les produits défectueux et dangereux (RAPEX).

Celle-ci a relevé une multitude de cas de fraudes + malfaçons pour des masques !

Valeur des masques

Prix des masques médicaux : production env. Fr. 0.03 => certaines ventes en CH : Fr. 2.— pour un masque (masque à usage unique - recommandation max. 2 heures).

CONSTATS – RECOMMANDATIONS

  • Pas de société pour contrôler les types de masques, de leur utilité et de leur qualité,
  • Pas d’organisme de certification disponible (en Suisse),
  • Etat et hôpitaux exigeaient des garanties, ce qui est et était impossible à fournir,
  • L’approvisionnement des masques a été réalisé à la hâte et dans la panique,
  • Message des autorités sans consistance (pas utile, puis obligatoire),
  • Information adéquate pour type de masque + utilisation … toujours défaillante,
  • Problèmes des importations actuelles : transports maritimes + stockages => stagnation, odeur et moisissure des masques.

Rétrospectivement une évaluation pour la qualité des masques vendues et distribuées serait nécessaire.

La capacité pour certifier et pour évaluer serait à revoir.

 

Un peu de « souveraineté et d’indépendance » …… VOTEZ OUI à l’initiative pour une immigration  modérée !

Cordiales salutations du groupe UDC.    

André Pfeffer

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.