• Faut-il subventionner le travail illégal ?

    Imprimer

    Genève propose d’étendre les indemnités pour perte de gains aux personnes ne pouvant pas bénéficier des prestations fédérales RHT ou APG, inclus aux personnes sans titre de séjour ! Le projet découle certes d'une bonne intention, mais ce procédé pose de multiple problème et de contradictions !

    Est-ce qu’il est possible de combattre le travail illégal et d’indemniser les travailleurs illégaux ? Est-il acceptable d’indemniser une perte de salaire à des personnes qui ne sont plus en emploi ? Est-il juste d’indemniser une perte de gains à des personnes qui n’avaient pas déclaré leurs revenus antérieurs ? Est-il correcte d’indemniser, en cas d’absence de justificatif, sur la base d’une déclaration écrite du bénéficiaire ? Est-il équitable que certains déclarent leur ex-employeur et d’autres pas ? Est-il tolérable que l’Etat paye des salaires en lieu et place d’employeurs qui ne respectent pas leurs obligations ? etc.

    Le travail illégal est un fléau pour nos entreprises, pour l’état et également pour les salariés, surtout pour les plus faibles qui subissent un dumping salarial et une précarité !

    Il faut assister en fonction des besoins individuels et via l’aide sociale ou l’aide d’urgence, toutes deux les plus généreuses du pays, mais en aucun cas en favorisant le travail illégal.

    André Pfeffer

    Comité référendaire contre le travail illégal

    Signez le référendum - il est disponible sur le site de l'UDC-GE

    Lien permanent 0 commentaire
  • Crise sanitaire : tous unis, sauf la classe politique !

    Imprimer

    Cette crise sanitaire est une catastrophe pour toute notre société. Des secteurs économiques sont sinistrés et connaîtrons de nombreuses faillites. Notre taux de chômage augmentera d’au-moins 50 % et plus de 40 % des Genevois sont ou étaient au chômage technique, ce qui est inouïe! Malgré les aides massives et en milliards, les collaborateurs avec des revenus modestes, tout comme ceux qui travaillent sur appel, les jeunes à la recherche d’un emploi, les apprentis et surtout les indépendants sont durement touchés!

    Cette période exceptionnelle justifierait que toute la classe politique s’unissent et combattent ensemble ce fléau.

    Au lieu d’une telle approche, Genève s’enfonce dans la médiocrité. Des pistes cyclables ont été créées durant la nuit, sans négociation préalable, alors que la cohabitation sur nos routes est déjà problématique. Le PLR allume une crise institutionnelle, etc.

    Notre gestion durant l’état d’urgence était déjà mauvaise. Non seulement une grande partie des Arrêtés de notre Conseil d’Etat étaient inutiles (reprise des mesures fédérales) ou étaient l’exact contraire entre ce qu’elles ordonnaient et ce que l’Etat appliquaient, notamment les regroupements à l’aéroport et des manifestations. Mais il y avait aussi un mélange entre la gouvernance ordinaire, l’application de l’état d’urgence et des mesures prises par des départements sur une base réglementaire !

    Une nouvelle élection ces prochains mois enflammerait notre République! Est-ce qu’un candidat, actuellement très en vue, dont le palmarès repose essentiellement sur l’ex-présidence au Conseil d’administration du Business Club Servette et, d’une idylle avec une ex-miss Suisse, améliorerait notre situation ? 

    Est-ce qu’il est judicieux ... d’affaiblir d'avantage ... notre Conseil d’Etat ? Il y a certes des différences énormes entre les départements, tant en taille qu’en qualité de management. L’UDC avait exigé un rééquilibrage et déploré que certains départements «fonctionnent d’une manière autonome et sans pilote » !

    Genève a besoin de sérénité et d’un front uni pour sortir de cette crise sanitaire et économique.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Pierre Maudet : victime ou cible ?

    Imprimer

    Le volet judiciaire ou l’éventuelle exclusion ne sont pas de notre compétence. Toutefois certaines pratiques « Genevoises » pourraient avoir une influence !

    Durant des décennies, Taiwan invitait chaque année sept députés Genevois pour une semaine, tout frais payé. Les organisateurs étaient, pour l’immense majorité des voyages, les Partis de l’Entente ! Une autre de nos spécificités est « le fric » en politique. Lors d’une discussion durant une sortie sportive interparlementaire, j’avais appris que le budget annuel des Partis dans un « petit » canton romand se chiffrait en « poignets de milles ». A Genève et, pour le plus petit des Partis au GC, les dépenses annuelles dépassent largement Fr. 600'000 ! Evidemment les soutiens annuels de Fr. 100'000, plus Fr. 7'000 par député, tout comme une enveloppe pour un attaché parlementaire, sont unique à notre République. Pareil pour les très nombreux conseils de fondation ou d’administration, avec des représentants politiques pléthoriques et généreusement rémunérés !

    L’UDC a souvent combattu M. Maudet, notamment pour « Papyrus. Cette opération, je l'avais combattu sur le fond, la forme et ligne par ligne. J'avais même recommandé au PLR-GE d'échanger ce Conseiller d'Etat avec son homologue vaudois, M. Broulis !

    Mais beaucoup de députés, de tout bord, reconnaissent son engagement et efficience. La gestion chaotique de cette pandémie est édifiantes. Il y a eu un mélange entre la gouvernance ordinaire, l'état d'urgence et l'application d'ordonnance interne en fonction desquelles les pistes cyclables avaient été tracées durant la nuit ! L'application de l'Etat de nécessité posait de multiple problèmes, dont les Arrêtés fixant les règles pour les rassemblements où le Conseil d'Etat a exigé l'exact opposé entre se qu'il exige et se qu'il fait ! L’absence de capacité pour gérer des projets est également dramatique, y compris pour les réformes imposées par Berne (CPEG : deux injections en milliards + statu quo - RFFA : concerne Genève plus que quiconque + 15 ans de blabla pour un taux supérieur à VD et un ratage complet de la flexibilité, surtout pour la R&D)!

    Le Conseil d’Etat est un radeau sans gouvernail et sans boussole. Peut-il se permettre de perdre son capitaine ?

    Lien permanent 0 commentaire