Faut-il subventionner le travail illégal ?

Imprimer

Genève propose d’étendre les indemnités pour perte de gains aux personnes ne pouvant pas bénéficier des prestations fédérales RHT ou APG, inclus aux personnes sans titre de séjour ! Le projet découle certes d'une bonne intention, mais ce procédé pose de multiple problème et de contradictions !

Est-ce qu’il est possible de combattre le travail illégal et d’indemniser les travailleurs illégaux ? Est-il acceptable d’indemniser une perte de salaire à des personnes qui ne sont plus en emploi ? Est-il juste d’indemniser une perte de gains à des personnes qui n’avaient pas déclaré leurs revenus antérieurs ? Est-il correcte d’indemniser, en cas d’absence de justificatif, sur la base d’une déclaration écrite du bénéficiaire ? Est-il équitable que certains déclarent leur ex-employeur et d’autres pas ? Est-il tolérable que l’Etat paye des salaires en lieu et place d’employeurs qui ne respectent pas leurs obligations ? etc.

Le travail illégal est un fléau pour nos entreprises, pour l’état et également pour les salariés, surtout pour les plus faibles qui subissent un dumping salarial et une précarité !

Il faut assister en fonction des besoins individuels et via l’aide sociale ou l’aide d’urgence, toutes deux les plus généreuses du pays, mais en aucun cas en favorisant le travail illégal.

André Pfeffer

Comité référendaire contre le travail illégal

Signez le référendum - il est disponible sur le site de l'UDC-GE

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.