Crise sanitaire : tous unis, sauf la classe politique !

Imprimer

Cette crise sanitaire est une catastrophe pour toute notre société. Des secteurs économiques sont sinistrés et connaîtrons de nombreuses faillites. Notre taux de chômage augmentera d’au-moins 50 % et plus de 40 % des Genevois sont ou étaient au chômage technique, ce qui est inouïe! Malgré les aides massives et en milliards, les collaborateurs avec des revenus modestes, tout comme ceux qui travaillent sur appel, les jeunes à la recherche d’un emploi, les apprentis et surtout les indépendants sont durement touchés!

Cette période exceptionnelle justifierait que toute la classe politique s’unissent et combattent ensemble ce fléau.

Au lieu d’une telle approche, Genève s’enfonce dans la médiocrité. Des pistes cyclables ont été créées durant la nuit, sans négociation préalable, alors que la cohabitation sur nos routes est déjà problématique. Le PLR allume une crise institutionnelle, etc.

Notre gestion durant l’état d’urgence était déjà mauvaise. Non seulement une grande partie des Arrêtés de notre Conseil d’Etat étaient inutiles (reprise des mesures fédérales) ou étaient l’exact contraire entre ce qu’elles ordonnaient et ce que l’Etat appliquaient, notamment les regroupements à l’aéroport et des manifestations. Mais il y avait aussi un mélange entre la gouvernance ordinaire, l’application de l’état d’urgence et des mesures prises par des départements sur une base réglementaire !

Une nouvelle élection ces prochains mois enflammerait notre République! Est-ce qu’un candidat, actuellement très en vue, dont le palmarès repose essentiellement sur l’ex-présidence au Conseil d’administration du Business Club Servette et, d’une idylle avec une ex-miss Suisse, améliorerait notre situation ? 

Est-ce qu’il est judicieux ... d’affaiblir d'avantage ... notre Conseil d’Etat ? Il y a certes des différences énormes entre les départements, tant en taille qu’en qualité de management. L’UDC avait exigé un rééquilibrage et déploré que certains départements «fonctionnent d’une manière autonome et sans pilote » !

Genève a besoin de sérénité et d’un front uni pour sortir de cette crise sanitaire et économique.

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.