• Quel avenir et environnement économique pour nos enfants ?

    Imprimer

    Dans les études comparatives, la Suisse figure régulièrement parmi les meilleures nations. Mais elle n’a pas toujours bénéficiée d’une telle prospérité et de la qualité de vie correspondante ! A la fin du 19e siècle, notre pays était l’un des plus pauvres de l’Europe et manquait de tout.

    Notre succès et notre développement envié sont largement dus à la neutralité-armée, au fédéralisme et à la démocratie directe.

    Ces trois atouts avaient ou ont permis de préserver notre liberté vis-à-vis des anciens grands Empires, d’éviter les guerres, de traiter les problèmes par celles et ceux qui les subissent et surtout d’accorder aux Suisses une autonomie et un sens de la responsabilité

    L’accord-cadre ou l’accord institutionnel pourrait changer ce modèle !

    L’Union Européenne souhaite nous imposer une nouvelle donne. Nous devrions reprendre des nouvelles et futures modifications établies par Bruxelles. Les éventuels litiges seraient tranchés par la justice Européenne !

    Notre système démocratique pourrait être fortement ébranlé. Quelles seraient les changements pour les initiatives et les referendums ? Quelles seraient les réductions d’autonomies pour nos Cantons et nos Communes ?

    L’UDC a toujours jugé que notre indépendance et nos libertés seraient bafouées. Est-ce que le prix ne serait pas excessif ? Si notre secteur d’exportation ne bénéficiait plus des accords bilatéraux et devait appliquer les mêmes règles à celles en vigueur avec leurs partenaires extra-européens, il en coûterait une surcharge estimée par ses représentants de Fr. 2 milliards par année. Le montant est certes important, mais il représente seulement 1 à 2 % sur l’ensemble des exportations Suisses !

    Le récent referendum sur les armes est un avertissement. Dorénavant les fusils et pistolets détenus par nos anciens soldats sont des armes illégales. Nos citoyens-soldats ont un délai de 3 ans pour les annoncés et, sans détention d’une autorisation spécifique, ces armes ne pourront pas être transmises aux enfants ! La Suisse s’est engagée à accepter les règles actuelles, mais elle reprendra également celles que l’UE décidera dans le futur !

    Est-ce que nos enfants auront encore cet avantage « concurrentiel » ? Est-ce que les jeunes Suissesses et Suisses bénéficieront encore d’un taux de chômage inférieur à nos voisins ? Est-ce que dans deux décennies les revenus médians Suisses seront toujours 3 fois supérieurs à la France ?

    Ne galvaudons pas nos avantages et engageons-nous pour les transmettre à nos enfants !

    Lien permanent 0 commentaire