Papyrus : gouffre financier ?

Imprimer

Le Conseil d’Etat annonce avec satisfaction la régularisation d’environ 3'500 clandestins. Quelles seront la facture sociale et la détérioration de l’emploi dans les branches de l’Hôtellerie-Restauration et du nettoyage qui possèdent des taux de chômages de 10 + 8,5 % ? Aucune étude n’existe à ce jour ! Aucun débat parlementaire, ni soufrage populaire n’avait précédé la mise en place de cette opération. L’établissement d’une évaluation est prévu pour cet automne, soit 3 ans après son démarrage !

Cette amnistie globale aura un coût énorme pour nos dépenses sociales. Beaucoup de ces personnes régularisées, notamment dans le domaine domestique, sont rémunérées à l’heure et possèdent plus d’un employeur. En sus de cette précarité, elles ont des revenus très faibles. Les cas cités dans la presse parlaient de salaires mensuels de Fr. 1'500.--. En tout logique et, selon leur nouveau droit, elles solliciteront l’aide sociale. Les charges liées aux logements, à l’assurance-maladie et autres continueront à exploser. Combien de ces nouveaux détenteurs de permis de séjour s’inscriront à l’Hospice Général ? Combien auront des difficultés pour s’adapter au marché du travail ?

Toutes les amnisties effectuées dans d’autres pays ont favorisé une importante immigration illégale. En Espagne, le nombre des clandestins et le travail au noir ont augmenté après une régularisation massive !

Pourquoi la situation serait différente à Genève? Notre canton continue d’ignorer les infractions sur le séjour ou le travail ! Contrairement à tous les autres cantons Suisses, Genève n’exige pas une autorisation de séjour pour l’octroi d’un numéro AVS ou pour la délivrance des badges aux travailleurs des chantiers !

Chers contribuables, nos dépenses publiques ont augmenté ces 5 dernières années de Fr. 800 millions par an (7,8 à 8,6 milliards de 2014 à 2019) ! Grâce à ce type d’opérations et surtout à cette manière de gérer les deniers publics, le dérapage budgétaire continuera!

André Pfeffer - Député UDC

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.