Contrôle des armes : non au diktat de l’EU !

Imprimer

Après les attentats islamistes de 2015, l’UE a durci drastiquement la législation sur les armes … pour les honnêtes citoyens ! C’est le comble de l’injustice et de l’inefficacité. Cette réaction rate sa cible. Les armes impliquées provenaient exclusivement du marché noir et cette réglementation n’y changera rien !

En cas d’acception de ce diktat, la Suisse reprendrait un droit étranger, décidé par d’autres, qui s’appliquerait à NOUS !

Cette directive européenne aurait des conséquences importantes pour nos traditions et notre système de milice.

Ces normes européennes affecteraient tous les détenteurs d’armes en Suisse, y compris les militaires ! L’Europe prescrit :

  1. La détention d’armes semi-automatiques est « interdite » !
  2. Une autorisation spécifique et obligatoire pour la détention d’armes semi-automatiques,
  3. En cas de besoin et, décidé uniquement par l’EU, de nouveaux durcissements envisagés tous les 5 ans !

Tous les Suisses, militaires ou anciens militaires, devront annoncer et enregistrer leur arme. Si notre Conseil Fédéral a négocié cette mesure « raisonnable », l’acquisition et la transmission d’une arme seront beaucoup plus stricte et complexe ! Si un père désire transmettre son arme de service à son fils, il ne le pourra pas ! Le fils devra au préalable obtenir une autorisation ! Quels seront les critères ? Est-ce une visite médicale ?

Prétendre que la reprise de cette loi européenne ne changerait rien pour les tireurs sportifs, les chasseurs, les collectionneurs d’armes et autres est tout simplement faux !

La Suisse est l’un des pays le plus sûr d’Europe et a, par rapport au nombre d’habitants, le plus d’armes. Un éventuel enregistrement, contrôle et fichage de tous ces armes seraient une tâche considérable !

L'éventuelle exclusion de la Suisse des accords Schengen annoncée par les pro-européens est infondée. Les Anglais n’y sont pas affiliés et ont accès à l’ensemble des données. Est-ce que nos voisins auraient un intérêt d’ignorer ce qui se passe dans notre pays, situé au centre du Continent et avec 3 millions d’armes ?

La Suisse serait inspirée de refuser ce diktat. Ce nouvel alignement réduirait notre liberté et ne nous apporterait aucune amélioration pour notre sécurité !

André Pfeffer

Député UDC

Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • L'UE comme toute bonne dictature veut s'assurer du désarmement de des honnêtes citoyens de sorte qu'ils ne puissent se soulever quand les injustices deviennent insupportables. L' armée professionnelle souhaitée par Bruxelles est l'autre pilier de cette dictature en devenir. La Suisse est la seule vraie démocratie du continent, de son indépendance et de souveraineté dépendent sa neutralité et son succès économique.
    Toutes choses qui déplaisent à cette Europe de la médiocrité en perte de vitesse qui ne séduit plus et doit imposer pour perdurer.

  • Bonjour,

    Il est de toute première instance que la Suisse conserve sa tradition en matière du patrimoine de la transmission des armes ayant fait la discipline et l'organigramme de notre fédéralisme bien encrée dans nos traditions, notre éthique et notre façon d'être...
    IL faut perpétuer cette tradition et laisser le choix à notre pays, La Suisse, d'être Maître de ses décisions...
    L'Europe,une chaumière bien éphémère!

  • Vive la Suisse et ses traditions patriotiques.
    L'arme à la maison du citoyen-soldat est le signe visible de la volonté d'indépendance qui a marqué l'esprit populaire helvétique dès son origine.

Les commentaires sont fermés.